“Osez le bermuda !”

Osez le bermuda !

Portée par l’association KEBATI en partenariat avec les programmes SEIZE et CLIM’ECO, la campagne “Osez le bermuda !” a pour but de sensibiliser à un usage responsable de la climatisation ​en Martinique.

"Osez le bermuda !", une campagne portée par KEBATI

Menée par l’association KEBATI en partenariat avec le programme SEIZE porté par Eco CO2 et le programme CLIM’ECO porté par l’AFF, la campagne “Osez le bermuda !” a pour but de sensibiliser à un usage responsable de la climatisation en Martinique. Ainsi, du 6 au 30 juin 2022, les professionnels martiniquais sont invités à porter un bermuda au travail. L’objectif : éveiller les consciences et changer les habitudes vestimentaires au travail afin de réduire les consommations énergétiques.

En effet, la climatisation représente au minimum 50 % de la consommation d’un bâtiment tertiaire en Outre-mer, avec en Martinique une électricité fortement carbonée. Pourtant, les codes vestimentaires métropolitains, en particulier chez les hommes, persistent et accentuent le besoin de se rafraîchir : pantalon, chemise à manches longues, voire veste de costume et cravate.

L’objectif : sensibiliser à l'usage de la climatisation

Adopter une manière de se vêtir au travail plus adaptée au climat tropical humide, c’est favoriser le confort thermique de toutes et tous mais aussi une manière de réduire sa facture énergétique et son empreinte sur l’environnement. Ceci simplement en relevant la température de consigne de la climatisation de quelques degrés.

Si certaines professions exigent des vêtements longs pour des raisons de sécurité, beaucoup d’autres professionnels pourraient aisément changer leurs habitudes. Ainsi, travailler en bermuda permet de passer la climatisation à 26 °C et réaliser jusqu’à 30 % d’économies d’énergie.

Plus d’informations : osezlebermuda.com

Webconférence : améliorer la performance énergétique des commerces

L’association KEBATI organise une webconférence consacrée à l’amélioration de la performance énergétique dans les commerces en partenariat avec l’ADEME (Agence de la transition écologique) et la CCIM (Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique) le lundi 7 février 2022 de 11h à 12h. 

Au programme :

Retours d’expérience

  • Intervention de Gilles GUERRIN, du bureau d’études Watt Smar.
  • Témoignage de Gilles MORAND, responsable du magasin Colibri Spirit au Lamentin, conçu en ventilation naturelle.

Comment se faire accompagner ?

Cet évènement est destiné à tous les commerçants et à tous les acteurs du bâtiment durable en Martinique.

Inscriptions

Étude sur l’énergie en entreprise

etude sur l'energie en entreprise

Dans le cadre du programme SEIZE, l’association de recherche AREBio, en partenariat avec la société Eco CO2, mène une étude sur l’énergie dans l’entreprise.

L’enquête, qui s’inscrit dans le cadre du programme SEIZE, a pour but de mieux comprendre la façon dont les chefs d’entreprises et les salariés envisagent la question de la consommation d’énergie électrique dans leur travail.

Chaque avis est personnel : il n’y a ni bonne, ni mauvaise réponse. Pour la validité de l’étude, il est important que vous répondiez à toutes les questions le plus spontanément possible et de manière précise, même si certaines vous paraissent identiques. Sachez néanmoins que vous êtes libre de mettre fin à tout moment à votre participation et ce, sans aucune justification.Enfin, toutes vos réponses resteront anonymes et ne seront utilisées que dans le cadre de cette enquête.

Pour participer à l’enquête : Étude sur l’énergie en entreprise

Le décret tertiaire : réduire la consommation énergétique des bâtiments

Le décret tertiaire

Vous êtes propriétaire ou locataire d’un bâtiment tertiaire public ou privé de plus de 1000 m² ? Le décret tertiaire, une réglementation qui vise à réduire la consommation énergétique des bâtiments du tertiaire, vous concerne. Objectifs, modalités de suivi, calendrier : le point sur cette obligation réglementaire.

Origine du décret

Dans les enjeux de transition énergétique et de réduction des consommations, le secteur du bâtiment joue un rôle primordial. Avant le décret tertiaire, les réglementations en termes de performances énergétiques concernaient uniquement les nouveaux bâtiments. Avec la publication de la loi ELAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) en 2018, une nouvelle obligation s’est inscrite au Code de la construction et de l’habitation, à propos de la réduction de la consommation énergétique du parc tertiaire français. Le décret tertiaire, entré en vigueur en octobre 2019, précise les modalités d’application de la loi ELAN sur les objectifs de réduction de la consommation énergétique des bâtiments à usage tertiaire français. Aussi appelé Eco énergie tertiaire, il fixe des objectifs de réduction ambitieux.

Qui est concerné par le décret tertiaire ?

Le décret s’applique à l’ensemble des bâtiments à usage tertiaire dont la surface dépasse les 1000 m² : administration, bureaux, commerces, enseignement, hôtels, etc. L’obligation de réduire les consommations d’énergie s’impose aux bailleurs comme à leurs locataires. A noter que les industriels sont également concernés dès lors que la surface cumulée des bâtiments (ou partie de bâtiment) à usage tertiaire présents sur site (bureaux, restauration, etc.) dépasse cette valeur. Sont exemptés les bâtiments provisoires, de défense, de sécurité civile ou intérieure du territoire, et les lieux de culte.

Quels sont les objectifs fixés par le décret tertiaire ?

Les objectifs de consommation énergétique sont fixés par décennie. Il est prévu une réduction de 40% en 2030 ; 50% en 2040 et 60% en 2050. Cette réduction se fait par rapport à une année de référence, ne pouvant être antérieure à 2010. Il est également possible, à la place de ces objectifs périodiques, de remplir les obligations en ayant une consommation énergétique inférieure à un certain seuil, suivant certains critères.

Quelles modalité de suivi et sanctions ?

Afin d’assurer le suivi, les consommations énergétiques des bâtiments concernés doivent être renseignées sur la plateforme informatique OPERAT développée par l’ADEME avant le 30 septembre 2022. L’opération devra être renouvelée chaque année. En cas de non-respect de l’obligation, des pénalités financières seront appliqués aux bâtiments ne respectant pas les objectifs et ne mettant pas en place d’actions correctives.

Quelles sont les modulations possibles ?

Le décret tertiaire prévoit différentes modulations des objectifs de consommation d’énergie finale en cas de : risque pathologique pour le bâtiment affectant sa structure ou son clos couvert ; modifications importantes des parties extérieures pour certains bâtiments classés ; non-conformité aux servitudes relatives au droit des sols, au droit de propriété, à la sécurité des biens et des personnes ou à l’aspect des façades ; changement de volume d’activité ; coût manifestement disproportionné par rapport aux bénéfices attendus. Attention, ces modulations devront cependant être justifiées par un dossier technique et financier le cas échéant.

Vous êtes concernés par le décret tertiaire ?

Le programme SEIZE vous aide à comprendre les nouvelles règles en matière d’énergie et vous accompagne pour amorcer la réduction de la consommation énergétique de vos bâtiments tertiaires.

Plus d’informations : https://operat.ademe.fr